Djino Alolo


© Elise Picon

Djino commence la danse hip-hop à Kisangani d’une manière autodidacte avec le groupe Bad Boyz, élu meilleur groupe de Street Dance de Kisangani en 2009 et 2011.
En 2008, les Bad Boyz sont repérés par chorégraphe Faustin Linyekula, chorégraphe et fondateur des Studios Kabako, Kisangani, RDC. Djino est invité à suivre une formation de danse contemporaine à travers des stages et ateliers réguliers sur 5 ans. C’est au cours de cette formation qu'il étudie avec Dinozord (RDC, 2008), Papy Ebotani (RDC, 2010 & 2011), Faustin Linyekula (RDC, 2010), mais aussi avec des intervenants étrangers Hafiz Dhaou (Tunisie, 2009), Ula Sickle (Canada / Belgique, 2010), Andréya Ouamba (Sénégal / Congo, 2011), Boyzie Cekwana (Afrique du Sud, 2012) et Sylvain Prunenec (France, 2012). En février 2011, il suit également un atelier d'improvisation théâtrale auprès de Clara Bauer (Argentine), assistante à la mise en scène de Peter Brook et de Lilo Baur.
En janvier 2013, il quitte son pays pour la première fois pour suivre un stage à l’Ecole
des Sables (Sénégal) en lien avec Parts Bruxelles. Au Sénégal, il est repéré par Olivier Dubois qui l'invite dans sa prochaine création Souls qui a depuis été montrée dans le monde entier.
Il travaille actuellement sur le trio Debout, avec Michel Kiyombo et Yves Mwamba, une coproduction Pamoja.
En parallèle à son parcours de danseur interprète, Djino est aussi rappeur sous le nom de Seigneur Dji et se produit régulièrement à Kisangani. Djino enregistre actuellement son premier album.